Solstice d'hiver 2018

 |   Mont Saint-Hilaire   |

Méditez avec l'archange Gabriel et

les êtres élémentaires de l'eau

Je vous convie à cette méditation de lumière de Noël pour célébrer une période magique de l'année - le début de l'hivers et le jour le plus court en lumière!

C'est une méditation guidée de plus de deux heures, espacée d'une pause de 15 minutes en silence.

L'hiver a amené le temps des rêves. Le printemps, l'ensemencement de nos rêves et de nos jardins. L'été, époque d'une grande fertilité et d'un renouvellement. Célébrer la renaissance de l'Être. Un temps de recueillement pour honorer la vie et la lumière.​ La puissante lumière qui s'exprime déclenche une forte élévation apportant ainsi une amplification de manifestation et de prospérité. 

Cet espace temps propose un moment de réflexion sur notre enrichissement intérieure. Les graines ainsi plantées à la terre, dans notre âme nous mènent vers une croissance consciente tout en observant chaque mouvement.​

Se relier à l’Archange GABRIEL en cette saison permet de vivre ce passage merveilleux, l’éclosion de notre force intérieure. Gabriel est vraiment l’Archange de la naissance divine. Il met au monde le Divin, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Accompagnés par les énergies de l'eau et de ses Êtres, ils sont incontournables; avec nous et en nous ils se joignent.


Purification, régénération, élévation, renouvellement et amplification sont au rendez-vous.

Avec  joie et bonheur, je vous attends pour cette belle rencontre de lumière.

Bienvenu à tous.

Lieu : Centre Uni Santé à St-Hilaire, face à la montagne 

Heure : De 19h30 à 22h, la ponctualité est de mise, la méditation débutera à 19h30

Date : 21 décembre 2018

Inscription : Cliquez sur le lien ci-dessus pour vous inscrire

Coût: 40 $

solstice archange ichael

Solstice d'hiver et méditation

On considère souvent que le solstice d’hiver est un bon moment pour renaitre de notre torpeur. Mettre en mouvement les nouvelles lumières qui ont pris racine pendant la période d’incubation de l’équinoxe d’automne, puis l’hiver porte à la réflexion permettant un changement d’importance dans notre vie. Célébrer le solstice apporte un apaisement sur les passages imposés par l’équinoxe de l’automne. La lumière renait, comme une semence s’enfonçant au plus profond de l’Être

 

NOËL est donc la fête de la renaissance de la lumière où tout renait dans l’invisible durant cette période hivernale pendant laquelle la puissance de vie est souterraine, mais prodigieuse. Dans ces profondeurs prennent racine les secrets de la terre, notre terre intérieure. C’est la fin de l’année annonçant l’arrivée de la lumière, une émergence extraordinaire. C’est le message de Noël, la naissance du nouveau à l’intérieur de chacun.

Archange Gabriel,  Père de l’eau, il est aussi la source de la chaleur humaine, de la douceur, de l’amour qui naît de l’intérieur.

Avec lui, la douce voix de la source peut couler dans l’être tout entier, dans tous les plans subtils pour laver, purifier, dénouer par la force de la douceur, revitaliser tout l’être. Les méditations en présence de l’Archange sont des moments extraordinaires et inoubliables. Un profond travail de sur les relations, sur soi a lieu, l'amour renait , une plénitude envahit l'Être.

Solstice d'hiver; histoire

Le solstice d’hiver c’est la nuit la plus longue de l’année. Depuis six mois, les nuits s’allongent sans cesse, jusqu’à l’apogée des ténèbres, avant que les jours ne reprennent des forces.

 

Avec la crainte que le soleil ne se lève plus ceci a donné naissance à la fête du Sol Invictus*  « Le soleil invaincu » qui a triomphé des ténèbres. Ce cycle éternel a trouvé écho dans de nombreuses civilisations, qui intégraient pour beaucoup les rythmes saisonniers dans leur calendrier religieux.

Or donc, chaque année, alors que les ténèbres menacent de rompre le cycle des saisons, le soleil renait, comme un signe annonciateur du printemps qui viendra après les grands froids. Le solstice est donc une fête de la renaissance, mais aussi de l’espoir. C’est une fête très positive, destinée à redonner des forces avant d’affronter les grands froids de l’hiver tout en patientant avant que le printemps ne revienne. Une lumière d’espoir et de vie qui finit par l’emporter sur les ténèbres.

 

* le 25 décembre, c'était la fête du Sol Invictus, correspondant à la naissance de ce jeune dieu solaire (Dies Natalis Solis Invicti, natalité du soleil invincible), qui surgissait d'un rocher ou d'une grotte sous la forme d'un enfant nouveau-né. Le choix du 25 décembre provenait sans doute du calcul du nouveau calendrier julien (imposé par Jules César) fixant le solstice d'hiver à cette date erronée. Le culte prend une telle ampleur qu'en 274, l'empereur Aurélien le déclare religion d'État. 

Pour l'histoire de Noël et le solstice consulter ce lien NOËL

"Lumière du monde, feu céleste,
Embrase mon être de ta puissance.

En proie de tes flammes sacrées,

Mon feu intérieur se ravive.

De ta lumière chaude,

Je suis flamboyant.

Que ta demeure soit mon coeur ardent."

France Morneau
Lucioles sollstice d'été
Archange de feu, solstice d'été
Le houx ou feuille de gui, plante du Nouvel An

Son histoire connue remonte aux grands peuples de l'Antiquité, époque où le langage des fleurs a atteint son apogée. Il était alors coutume de décorer les maisons, les autels, de s'orner soi-même ou de remercier les personnes chères par des compositions florales de verdure et de fleurs comportant un message. Le gui est le symbole par excellence du solstice d’hiver et de tout ce qu’il implique.

Le houx est aussi depuis fort longtemps un symbole sacré. Les druides, ces prêtres des Celtes et des Gaulois, croyaient que le soleil ne quittait jamais les plants de houx (le houx ne perd pas ses feuilles en hiver comme la majorité des plantes). En décorant les habitations de branches de houx, les esprits de la forêt pouvaient y trouver refuge pendant les rigueurs de l'hiver. Le houx était donc une plante sacrée.

 

À l’époque des druides, le gui était récolté lors d’un grand cérémonial au jour de la lune selon le calendrier druidique. C’est au passage du cycle annuel que le druide revêtu de blanc (lumière) coupe le gui avec une faucille et récolté sur un drap blanc. Une fois ramassé, une infusion était préparée et servit pour rendre fertile l’infertile. Le symbolisme du gui est relié avec la lune.

Les Romains célébraient « allègrement » les Saturnales à la fin du calendrier romain, soit le mois de décembre. En l'honneur de Saturne, dieu des semailles et de la culture de la vigne, ces festivités coïncidaient avec la fin des activités agricoles et le solstice d'hiver, moment de l'année où les jours commencent à se prolonger. Il était alors de bon ton d'envoyer des présents garnis de houx à ses amis. Voilà d'où nous viendrait, estiment les historiens, la coutume de l'utilisation du houx au temps des fêtes en signe de bienveillance.

Plus d'une superstition et croyance émaillent l'histoire du houx. Les anciens Européens croyaient que par ses feuilles

épineuses, le houx repoussait les mauvais esprits, entre autres les sorcières et les foudres du ciel. Étrangement, on

retrouve aussi cette croyance chez certains Amérindiens de l'est de l'Amérique du Nord qui plantent du houx près de

leurs habitations.

Dans la langue anglaise, le houx se dit «holly» et l'on croit que ce mot résulterait de la déformation du mot « holy » (saint).

Le temple de Newgrange; La grotte du soleil d'hiver

Le temple Newgrange est situé en Irlande et était autrefois connu sous le nom: Si An Bhru.  Il est considéré comme le plus célèbre de tous les monuments préhistoriques irlandais et l'un des plus beaux passages-tombeaux européens. Construit au sommet d'une petite butte, découvert accidentellement en 1699.

 

Newgrange est surtout connu pour l'illumination de son passage et de sa chambre par le soleil du solstice d'hiver. Au-dessus de l'entrée du passage, il y a une ouverture appelée un coffre de toit qui s'aligne précisément sur le soleil levant au solstice d'hiver du 21 décembre, de sorte que les rayons touchent le sol au centre de la tombe pendant environ 20 minutes. Le matin, au moment du solstice d'hiver, un faisceau de lumière pénètre dans le toit-caisson et remonte le passage de 19 mètres jusqu'à la chambre. Au fur et à mesure que le soleil se lève, le faisceau s'élargit et toute la chambre est illuminée de façon spectaculaire. À l’intérieur, pour les chanceux qui peuvent y pénétrer, on peut voir le faisceau de lumière ambrée rampant le long du sol.

La plupart des pierres dressées le long des murs du passage de 19 mètres, qui suit la montée de la colline, sont richement décorées.

Cliquez sur l'image

La porte de Newgrange s'ouvre avec le texte suivant:

"Construit en Gaélique sous le nom d'Uaimh na Gréine," la grotte du soleil ".

Newgrange est un monument païen, avec un toit voûté et un cruciforme, construit il y a 5 300 ans. Son histoire est entremêlée de mythes intrigants et des mystères de sa construction, la tradition de son passé appelle de plus en plus de visiteurs dans cette chambre de lumière.

Newgrange est au centre de toute une culture mégalithique et rituelle religieuse de la vallée de la Boyne. "

Des centaines de personnes parcourent de longues distances pour contempler le soleil qui s'élève au-dessus de la vallée de la Boyne, comme des habitants l'avaient fait des milliers d'années auparavant. Au gel du matin, des doigts refroidis, un temps parfait pour observer le solstice d'hiver.

 

Newgrange a été construit à l'origine vers 3100 av. J.-C. et est aujourd'hui sous une forme beaucoup restauré. Il se compose d'un vaste monticule de pierre et de gazon d'environ 85 mètres de diamètre et 13,5 mètres de haut, contenant un passage menant à une chambre funéraire. À l'extérieur de la base, 12 des 38 gros rochers d'une hauteur pouvant atteindre 2,4 mètres de hauteur forment un anneau d'environ 104 mètres de diamètre. Le cercle de pierre a été construit environ 1000 ans plus tard que la structure originale.

 

Dans les renfoncements sont trois bassins en pierre massifs qui ont probablement eu un certain usage. Les fouilles dans la chambre centrale ont produit les restes de deux sépultures et au moins trois corps incinérés ainsi que sept billes, quatre pendentifs, deux perles, un flocon de silex, un ciseau à os, et des fragments de plusieurs broches et points d'os.

 

Selon Van Danniken: "New Grange est un chef-d'œuvre de construction, une étude astronomique et un phénomène dans le domaine du transport de matériel. Le complexe remonte à une époque où la civilisation égyptienne n'avait même pas commencé, et les vieilles villes de Ur, Babylone et Cnossos (Crète) étaient encore à construire, même le grand cercle de pierre de Stonehenge n'existait probablement même pas lorsque les astronomes inconnus construisaient le monument funéraire de New Grange.

Pendant les années 1960, Alexander Thom fit des recherches approfondies sur ces mégalithes et publia un livre : Megalithic sites in Britain 1. Il y explique sa théorie selon laquelle, statistiques à l’appui, beaucoup de monuments en Grande-Bretagne sont orientés de manière à pouvoir être utilisés comme des calendriers.

6-7325 Boul. Cousineau

St-Hubert, Qc, Canada, J3Y 8X1

info@francemorneau.com

  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon
  • White Pinterest Icon
  • White Instagram Icon

© 2019 par France Morneau.  Aucun animal n'a été maltraité. Sans gluten ni produits laitiers, sans noix et hypoalergène