|   Mont Saint-Hilaire   |

Équinoxe automne 2019

L’équinoxe d’automne, un temps où l’obscurité devient plus puissante que la lumière.

À ce point culminant de l’année, le jour et la nuit s’égalisent. Puis, les journées de lumière deviennent de plus en plus courtes. C’est le temps de se préparer à mourir à soi. Descendre au creux de son être, surmonter sa propre obscurité intérieure préparant ainsi l’Être vers sa nouvelle naissance spirituelle. C’est l’époque où l’on travaille au fondement de soi, l’ego.

Cette période, mal comprise par le passé par certains courants mystiques, ouvre les portes du subconscient et, sans cette pause de lumière, il serait impossible de reconnaître notre propre obscurité. C’est donc à partir de la nature sombre du subconscient que nous pouvons nous élever vers notre lumière intérieure et renaitre.

Ce voyage vers cet espace d’incubation débute lorsque l’obscurité commence à s’intensifier. Après avoir atteint son apogée, le soleil se retire laissant la place à la nuit. Cette descente annuelle dans les ténèbres symbolise la conscience imprégnant la matière; le corps. L’équinoxe d’automne marque un passage important au processus d’éveil.

Pendant cette étape, de puissantes lumières descendent dans nos mondes sous-terrain en tant que semence, ensemençant sur son passage le sol meurtri du subconscient, pénétrant ainsi la terre dans l’attente d’être recueilli et cultivé. Par ce processus, la conscience peut être extraite développant ainsi des chemins vers l’éveil à chaque cycle qui ressurgit.

Au début de la création, des étincelles de lumière uniques se plongèrent au sein de la dualité pour expérimenter l’obscurité et la lumière. Cette quête propulse l’Être vers son retour; se fondre dans tout ce qui est.

L’équinoxe devient alors un espace nécessaire à l’expression de notre force intérieure. S’autoriser à explorer ce lieu c’est se permettre de s’éveiller à soi.

Cette pause propose un moment de réflexion sur notre enrichissement intérieur. Les graines ainsi plantées à la terre du subconscient nous mènent vers une croissance consciente tout en acceptant chaque mouvement de la vie.​

 

Vivre l’équinoxe en conscience c’est un pas de plus vers l’épanouissement de notre Être.

 

Le 23 septembre à 19h30, je propose une méditation guidée à tous ceux et celles qui désirent se joindre à cette belle énergie de transformation.

Cet espace temps propose un moment de réflexion sur notre enrichissement intérieur. Les graines ainsi plantées à la terre dans notre âme nous mènent vers une croissance consciente tout en observant chaque mouvement.​

Accompagnés des énergies de l'archange Uriel de l'élément terre et de ses Êtres, ils sont incontournables.  Avec nous et en nous, ils se joignent.
Purification, régénération, renouvellement et amplification sont au rendez-vous.

Méditation guidée de plus de deux heures.

Avec  joie et bonheur, je vous attends pour cette belle rencontre de lumière.

Bienvenue à tous.

solstice archange ichael

Je vous convie à cette méditation de transformation célébrant une autre période magique de l'année - le début de l'automne, célébration de la mort à soi, de profondeur et de rencontres intérieures.

 

Lieu : Centre pure, près de la montagne et au soleil couchant

Heure : De 19h30 à 21h30, la ponctualité est de mise, la méditation débutera à 19h30

Date : 23 septembre 2019

Inscription : Cliquez sur le lien ci-dessus pour vous inscrire

Coût: 40 $

Chemin d'automne.jpg
"Je suis cette terre d'où j'émerge à chaque naissance. C'est le temps de m'y fondre une fois de plus."
France Morneau    

Un peu de faits

Origine du mot équinoxe et de l’automne

 

Le terme « équinoxe » vient du latin aequinoctium, composé de aequus « égal » donc équi-  et nox, noctis « nuit », et désigne le moment où la durée du jour est égale à celle de la nuit.

Pour les habitants de l'hémisphère nord, cette date marque le début de l'automne. Les jours continuent de diminuer jusqu'au solstice d'hiver, le 21 décembre, date de la fin de l'automne. En revanche, dans l'hémisphère sud, c'est le printemps qui arrive.

 

L'origine de « l'automne » nait de l'ancien français "autompne", du latin "autumnus". Puis, les choses deviennent un peu plus confuses, mais on pense qu’ Autumnus et de Vertumnus, nom du dieu du printemps, autorise l’hypothèse d’une origine provenant probablement d'un mot étrusque (d’Étrurie, région de l’Italie ancienne) et peut-être aussi lié au latin "augere", c'est-à-dire « croitre».

L'appellation de la "saison automne" s'est d'abord produite en anglais au 12e siècle, mais demeure une rareté jusqu'au 14e siècle. Ensuite, il a commencé à prendre racine  devenant courant au 16e siècle. Avant d'être nommé automne, on l'appelait « récolte » ou saison des gains.

Archange de feu, solstice d'été

Le monde sous l’équinoxe d’automne

Japonnais

Le Japon marque les équinoxes avec une période appelée Ohigan (parfois orthographiée O-Higan) signifie l'autre rivage et se réfère aux esprits des morts atteignant le Nirvana.

Les Japonais bouddhistes croient que la terre de l'au-delà est située à l'ouest. Les équinoxes symbolisent également les transitions de la vie. La semaine autour de chaque équinoxe appelé Ohigan propose un moment pour visiter les tombes de ses ancêtres, il est temps de se souvenir des morts en visitant, en nettoyant et en décorant leurs tombes.

Païens

Dans la mythologie païenne, l'équinoxe s'appelle Mabon, ou deuxième récoltes, l'un des huit sabbats (une fête basée sur les cycles du soleil). Mabon célèbre la deuxième récolte et le début des préparations hivernales. Il est temps de rendre hommage à l'obscurité qui se pointe tout en remerciant la lumière du soleil.

C'est aussi un moment de préparation pour Samhain le plus grand festival païen juste avant l'hiver. Certains rituels Wiccan pour le Mabon incluent la construction d'un autel avec des fruits et des légumes, méditant sur l'équilibre, se rassemblant et festoyant avec les pommes, en offrant celle-ci à la déesse en partageant  la nourriture et ses bénédictions.

 

Catholiques

Michaelmas est la fête catholique de l'archange Michael. Certaines traditions utilisent cette fête pour célébrer d'autres archanges telles que: Gabriel, Uriel et Raphaël comme étant la Fête des Anges. On pense que la fête a été placée près de l'équinoxe d'automne pour attirer les fidèles loin des célébrations païennes, de même que plusieurs autres vacances chrétiennes. Les traditions incluent la cueillette et l'alimentation des noix et la consommation d'une oie grasse. Au cours des siècles passés en Angleterre, il s'agissait d'un temps de transition, alors que les serviteurs  recevaient leur salaire après la récolte. D'autres, des travailleurs, se précipitaient pour trouver de nouveaux contrats de travail.

Néo-Druides

Les néo-druides se rassemblent le matin à Stonehenge pour regarder le lever du soleil à l’équinoxe. Cela se produit chaque année, au printemps et à l'automne. Comme pour les autres groupes païens, l'équinoxe est un temps pour les druides d'offrir des remerciements pour une récolte abondante et de se préparer à l'obscurité de l'hiver.

En occident

En Occident, les célébrations entourant l'équinoxe d'automne sont moins concernées par l'équinoxe lui-même, mais plutôt sur les activités de l'automne. Des foires et des festivals sont organisés autour des calendriers scolaires afin de maximiser le tourisme. La célébration de l'Halloween est hors de proportion avec ses racines historiques juste parce que c'est amusant. Les décorations sont aux couleurs de l'automne et les fruits sont récoltés pendant des mois. C’est célébrer la fin de l'été avec la fête du Travail et de donner grâce à une récolte abondante à l'Action de grâces. Ensemble, ce sont les célébrations de l'arrivée de l'automne et de son abondance.

La Grèce ancienne

Dans de nombreuses cultures, l'équinoxe de septembre est un signe de chute (automne, fall en anglais) dans l'hémisphère nord. Dans la mythologie grecque, la chute est associée lorsque la déesse Perséphone revient au sous-monde pour être avec son mari Hades. Ce temps est censé être un bon moment pour promulguer des rituels pour la protection et la sécurité ainsi que pour réfléchir aux succès ou aux échecs des mois précédents.

Australie

Les Australiens autochtones ont, depuis longtemps, une bonne connaissance de l'astronomie et des saisons. Des événements comme l'équinoxe de septembre, qui est  le printemps en Australie, ont joué un rôle majeur dans les traditions orales dans la culture australienne indigène.

Chine

En Chine, le Festival de la mi-automne, également connu sous le nom de Moon Festival, est célébré autour de l'équinoxe de septembre. Il célèbre l'abondance de la récolte de l'été et l'un des aliments principaux est le mooncake rempli de lotus, de graines de sésame, d'oeufs de canard et de fruits secs.

6-7325 Boul. Cousineau

St-Hubert, Qc, Canada, J3Y 8X1

info@francemorneau.com

  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon
  • White Pinterest Icon
  • White Instagram Icon

© 2019 par France Morneau.  Aucun animal n'a été maltraité. Sans gluten ni produits laitiers, sans noix et hypoalergène